Outils

Formations

Les formations d'E-TIC sont pratiques afin de répondre aux besoins du terrain:

Introduction

Modules de formation

Méthodes pédagogiques

Les formations d'E-TIC s'adressent à deux types de publics cibles:

Premier niveau

Formations des formateurs relais qui sont:

  • des jeunes, impliqués dans une démarche de volontariat (d'CRESP/GENSEN, du réseau ICVolontaires, du Service Civique National, des jeunes d'ICV-Mali, Conjedev, Youth and ICTs_Mali);
  • les femmes qui sont dans des réseaux solidaires (tontines, associations de femmes, etc.);
  • des journalistes des radios communautaires.

Le but d’une telle démarche est de miser sur l’effet multiplicateur de la démarche, et par conséquent pérenne, mais également réaliste. Notre principe de formation est dynamique. C’est un va-et-vient permanent entre le donner d’informations et la collecte sur le terrain. C’est à ce niveau que le rôle des relais est essentiel. Il permet au projet de se réajuster selon les besoins et les réalités du moment.

A cet effet, lCVolontaires se fixe les objectifs suivants:

  • réfléchir sur les voies et moyens susceptibles de libérer l’énergie créatrice des femmes en les aidant à s’orienter vers des secteurs d’activités plus rentables en vue de faciliter leur véritable insertion dans les circuits modernes de l’économie;
  • acquérir de nouveaux comportements et nouvelles attitudes en tant que gestionnaires;
  • mettre à la disposition des femmes un cadre d’échanges d’expériences, de concertation et d’idées porteuses de perspectives pour leur promotion socio-économique;
  • encourager et développer l’esprit d’entreprise des femmes;
  • contribuer à élever le niveau d’instruction et de connaissance en techniques modernes de production, de commercialisation et de gestion, notamment pour les jeunes;
  • améliorer les conditions de vie des femmes dans la société, leur santé leur éducation, leurs revenus et leur capacité à accéder à l’information et à la formation;
  • améliorer les chances d’intégration socio-économiques des jeunes sur le marché du travail.

Deuxième niveau

Quant aux agriculteurs, ils sont souvent dans les champs et sur le terrain, peu alphabétisés, donc pas susceptibles de pouvoir facilement assimiler des concepts de cyber-technologies dans des espaces de temps tels que définis dans notre projet. En revanche, ils bénéficient très directement de notre projet au travers des informations diffusées, d’une part, par les relais de terrain (femmes, jeunes, radios communautaires), d’autre part, par la téléphonie mobile, l’oralité traditionnelle et si adaptée la voie de l’affichage.

©1998-2017 E-TIC|system mcart|Mis à jour: 2014-02-24 10:02 GMT|Notre politique | RSS|